Une alimentation Équilibrée

Martine Bernier

Journaliste santé, rédacteur en chef

janvier 13, 2022

En adoptant une alimentation équilibrée avant et pendant la grossesse ainsi que durant la période d’allaitement, vous offrez à votre enfant les meilleures chances de bien débuter dans la vie. Ainsi, vous bénéficiez tous deux d’une quantité d’énergie et de substances nutritives adaptée. En outre, cela vous permet d’influencer positivement le déroulement de la grossesse et de l’accouchement, favorisant par là même le bon développement de l’enfant.

ÉVOLUTION DU POIDS AU COURS DE LA GROSSESSE

La prise de poids recommandée pendant la grossesse dépend de votre poids avant la grossesse. Le tableau ci-dessous indique la prise de poids optimale dans chaque cas.

ALIMENTATION PENDANT LA GROSSESSE ET LA PÉRIODE D’ALLAITEMENT

Bien que votre organisme soit très sollicité durant la grossesse, vos besoins énergétiques n’augmentent que légèrement, et ce seulement à partir du 4e mois. A compter de ce moment-là, vous avez besoin d’environ 250 kcal de plus par jour qu’avant la grossesse. Seuls certaines vitamines et certains sels minéraux peuvent manquer. Si nécessaire, votre gynécologue peut vous prescrire des compléments alimentaires. 



A savoir que 5 substances nutritives sont essentielles durant la grossesse. Il s’agit de l’acide folique, de la vitamine D, du fer, de l’iode ainsi que des acides gras oméga-3.

Clarico-Text-Image

BESOINS ÉNERGÉTIQUES ET NUTRITIONNELS PENDANT LA PÉRIODE D’ALLAITEMENT

Durant la période d’allaitement, l’organisme de la mère produit 780 ml de lait par jour, ce qui occasionne une forte augmentation des besoins énergétiques. Une partie de l’énergie nécessaire peut être puisée dans les réserves lipidiques accumulées pendant la grossesse. Allaiter vous permettra donc de vous délester des kilos superflus. Le reste de l’énergie nécessaire (env. 500 kcal) peut être puisé dans l’alimentation, p. ex. en mangeant 2 tranches de pain complet accompagnées de 2 morceaux de fromage, ou du muesli avec des flocons de céréales, des fruits, des fruits à coque et du lait. Si vous n’allaitez que partiellement, vos besoins énergétiques augmenteront peu et, si vous n’allaitez pas, ils n’augmenteront pas.

L’ACIDE FOLIQUE: UNE VITAMINE ESSENTIELLE

L’acide folique (ou vitamine B9) est lui aussi un élément important lors de la période préconceptionnelle et durant la gestation. Il est impliqué dans de nombreuses fonctions de notre corps, et lié à la production du matériel génétique, à la division cellulaire, ainsi qu’à la formation des globules rouges et du système immunitaire. Avant et après la grossesse, les besoins de l’organisme en acide folique augmentent. Une carence peut être très préjudiciable durant la grossesse, pouvant notamment entraîner des malformations du système nerveux de l’embryon et une menace d’ano- malies du tube neural telles que le spina-bi- fida. Des études ont été jusqu’à démontrer que la prophylaxie par l’acide folique réduit considérablement le risque de naissances prématurées ou de fausses couches. Il est donc recommandé aux femmes envi- sageant une grossesse et à celles qui sont déjà enceintes de prendre conseil auprès de leur médecin ou de leur gynécologue à ce sujet. 

“Ne buvez pas une goutte d’alcool lorsque vous allaitez car l’alcool passe directement dans votre lait et donc dans le corps de votre bébé.”

FAUT-IL MANGER PLUS?

Votre besoin énergétique dépend d’une grande variété de facteurs, comme le stade de l’allaitement, la quantité de lait consommée par votre bébé et votre niveau d’activité. Votre énergie provient autant de la nourriture que vous ingérez que des couches de graisses stockées pendant la grossesse. Vous n’aurez donc pas systématiquement besoin de plus manger mais de « mieux » manger.

ET LES BOISSONS?

Pour satisfaire vos besoins accrus, buvez 1.5 à 2 litres minimum par jour. C’est essentiel car ce liquide supplémentaire sert à remplacer le liquide que vous donnez via votre lait. Toutes les boissons contribuent de manière égale à l’apport en liquide, même si l’eau, le lait écrémé et les jus de fruits constituent les meilleurs choix pour étancher votre soif.Ne buvez pas une goutte d’alcool lorsque vous allaitez car l’alcool passe directement dans votre lait et par conséquent, dans l’organisme de votre bébé.

ALIMENTS CRITIQUES POUR LES FEMMES ENCEINTES OU ALLAITANTES

Certains poissons présentent des taux élevés de méthylmercure, de dioxines et de composés de type dioxine. Variez les différentes sortes de poissons. Durant la grossesse et la période d’allaitement, vous devriez éviter ou restreindre la consommation des espèces suivantes :

  • Le marlin (makaire), l’espadon, le requin ainsi que le saumon et le hareng de la mer Baltique doivent être évités.
  • Le thon frais et le brochet de l’étranger ne doivent pas être consommés plus d’une fois par semaine.

You May Also Like…

Mon enfant ne boit pas assez…

Mon enfant ne boit pas assez…

Le constat est général: les enfants en âge scolaire ont tendance à ne pas s’hydrater suffisamment. Le jus de fruit,...

Balades en famille et bons plans

Balades en famille et bons plans

Envie de passer de bons moments en famille ? Voici quelques idées de découvertes qui plairont aux grands comme aux...

0 commentaires