Quel sport choisir ?

Martine Bernier

Journaliste santé, rédacteur en chef

mai 7, 2021

La popularité d’un sport peut-être liée à un phénomène de mode ou au charisme d’un sportif. Après l’Euro, le football a ainsi gagné de nouveau membres. Un phénomène peut surprenant si l’on sait que le ballon rond fait partie des sports collectifs favoris des jeunes et des enfants.


L’enquête 2008 de l’OFS concernant la pratique des sports en Suisse incluait pour la première fois cette année les jeunes à partir de 14 ans. Elle révèle que les sports les plus populaires dans notre pays sont le plus souvent ceux qui peuvent être pratiqués tout au long de la vie. Chez les plus jeunes, le peloton de tête est composé du cyclisme VTT, de la natation, du jogging, course à pied ou cross, de la randonnée ou du walking et du ski.

Les jeunes Suisses alémaniques semblent plus assidus que leurs homologues romands, avec une pratique plus assidue. Une situation expliquée par le fait que leur sens de la compétition est plus développé qu’en Romandie où prime plutôt le désir de se détendre.

Le sport est une activité nécessaire pour le développement de l’enfant. Il apporte un bonus certain au niveau de la santé, permettant le développement de la motricité. Il permet un contact avec ses camarades et, donc, une meilleure socialisation, tout en permettant de se confronter à l’autorité.

Quant au niveau du développement personnel, il apporte une nouvelle confiance en soi, et permet de découvrir les notions d’échec et de réussite. Entre 6 et 9 ans, l’enfant va apprendre les rudiments de son sport, en se plaçant lui-même dans ce nouvel univers. Pour cela, il développera ses propres capacités physiques et sociales, et s’essayera à de multiples activités.

Jusqu’à 10 ou 12 ans, l’enfant a tendance à opter pour un sport « pour faire comme papa ou maman », ou parce que cette activité lui a été proposée. Les parents doivent donc lui permettre de découvrir un maximum d’activités afin qu’il puisse faire son choix en connaissance de cause

Attention aussi aux effets de mode. Ce n’est pas parce que Ronaldo a la cote que l’enfant doit absolument faire du football alors qu’il a horreur des sports d’équipe…

Avant de choisir un sport, emmenez votre enfant faire un contrôle médical. Interrogez le médecin pour vérifier s’il existe une contre-indication à pratiquer le sport que votre enfant et vous-même aurez choisi. Confiez-le ensuite à des moniteurs qualifiés. Il débutera les séances par un échauffement, canalisera l’énergie et guidera les premiers pas de votre apprenti sportif.


Trois règles d’or :
• ne jamais forcer votre bambin à pratiquer un sport : laissez-le choisir, essayer différentes options.
• ne pas le saouler avec le récit de vos propres performances
• miser sur un encadrement professionnel pour éviter les blessures physiques ou psychologiques.

VOICI UNE SÉLECTION DE QUELQUES DISCIPLINES PARMI LES PLUS CONNUES :

Les sports de combat
Ils développent l’affirmation de soi, la confiance et l’estime que l’enfant a pour luimême… et pour les autres. Parmi eux : le judo ou le yoseikan-budo. Une initiation ludique peut déjà être proposée entre 2 et 6 ans.

Le tennis
Les règles du jeu sont simples et le sport très médiatisé. Il développe la coordination des mouvements et l’adresse. Exigeant, il demande concentration, agilité, et résistance physique. Les enfants peuvent commencer à le pratiquer dès 4 ans.

Le badminton
En une séance, les enfants peuvent déjà s’amuser. Ce jeu de volant fait appel à la coordination, à l’adresse, à la perception et à l’équilibre. Il peut être commencé à tout âge, en club ou en famille.

Le squash
Dès 7 ou 8 ans, l’enfant trouvera plaisir à s’adonner à cette activité ludique se pratiquant dans une enceinte close. La partie se joue à deux, en trois sets gagnants de neuf points. Ce sport fait appel aux fonctions cardiorespiratoires. Il demande agilité, adresse et bons réflexes.

La natation
La nage est considérée comme un sport de base. Elle se pratique dès l’école primaire, mais des initiations pour les « bébés nageurs » sont disponibles bien avant cela. Ce sport est accessible à tous les enfants, quelle que soit leur morphologie. Il développe la capacité cardio-pulmonaire, et la musculature.

L’athlétisme
Autre sport fondamental, il peut être débuté vers 6 ou 7 ans, en club. L’athlétisme permet de développer une éducation physique complète placée sous le signe de la force, de la souplesse, de l’endurance et de la vitesse. La plupart des enseignements scolaires incluent l’athlétisme dans leur programme.

La gymnastique
A la fois sport et art, cette discipline est enseignée à l’école, mais aussi dans une multitude de clubs membres de la Fédération Suisse de Gymnastique. Dès 2 ou 3 ans, les enfants peuvent commencer à s’adonner aux premiers exercices. Ils acquerront très tôt la vitesse, l’équilibre, la souplesse et la détente.

Le cyclisme
Le vélo est le sport préféré des Suisses, avant la natation et la randonnée. Dès 2 ou 3 ans, l’enfant peut enfourcher une bicyclette munie de stabilisateurs. Par la suite, le vélo peut être pratiqué en famille ou entre copains. Il développe la maîtrise de l’équilibre et de la coordination.

Le football
Dès 6 ans, votre enfant peut apprendre le football des débutants. Avec ce sport, il développera l’esprit d’équipe, le sens de l’équilibre, la vitesse, l’endurance, l’adresse et le fair-play. Le succès du football ne se dément pas.

Le ski
En Suisse, dès l’âge de 3 ou 4 ans, les enfants se retrouvent au jardin des neiges, les lattes accrochées aux pieds. L’équilibre, la maîtrise du corps et la coordination des mouvements sont trois des apports de ce sport qui peut être pratiqué sous forme de ski alpin ou de ski de fond.

L’escalade
Et pourquoi pas ? En salle ou à l’extérieur, il faut être encadré de professionnels. Cette activité développe le sens de l’équilibre et la force musculaire.

L’équitation
Outre la relation privilégiée qu’il développera avec sa monture, le petit cavalier apprendra la maîtrise de soi, l’endurance et le respect de l’animal. Veillez à ne pas le laisser monter sans sa bombe : elle lui protégera la tête.

Le hockey sur glace
Dès 6 ans, votre enfant pourra être admis dans un club. Le hockey, comme tous les sports d’équipe, développera son sens de la camaraderie. Mais également son endurance, son sens de l’équilibre, son adresse et sa maîtrise de soi.

Addresses:

You May Also Like…

Gare aux pièges de la maison!

Gare aux pièges de la maison!

Votre domicile est le lieu par excellence où votre enfant devrait se sentir et être en parfaite sécurité. Pourtant, 50...

Les familles polyglottes

Les familles polyglottes

Dans beaucoup de famille, il est devenu courant de parler deux langues à la maison. Une situation d’autant plus...

Heureux dans sa chambre!

Heureux dans sa chambre!

Pour un enfant, sa chambre est sa petite maison dans la maison. Un endroit où il doit se sentir comme dans un cocon et...

Mon enfant me ment… que faire?

Mon enfant me ment… que faire?

La vérité n’est pas seule à sortir de la bouche des enfants… Il arrive aussi qu’ils racontent des mensonges. Comment...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code