Les maladies infantiles en question

Martine Bernier

Journaliste santé, rédacteur en chef

août 4, 2021

Les maladies infantiles, qu’est-ce que c’est ?

Ce sont des maladies contagieuses provoquées par des virus ou des bactéries. Elles se déroulent comme toutes les maladies infectieuses. Après la contamination, le virus ou la bactérie se développe un certain temps sans révéler de signes de maladie. Il s’agit de la période d’incubation, qui peut durer de quelques jours à quelques semaines avant que la maladie se déclare. Dans le cas des maladies infantiles, on observe souvent de la fièvre et une éruption cutanée, mais les symptômes diffèrent d’une maladie à l’autre. La plupart des maladies infantiles ont en commun qu’on ne peut les attraper qu’une seule fois – ou pas du tout si l’on a été vacciné. Et ce à deux exceptions près : la scarlatine et la coqueluche.

Que peut-on faire ?

Il n’y a pas de traitement contre les maladies infantiles. La seule chose que pourra faire votre médecin sera d’identifier la maladie et de soulager ses manifestations : faire baisser la fièvre, calmer la douleur et / ou les démangeaisons, faciliter la respiration… Des mesures devront également être prises pour éviter d’éventuelles complications. Les maladies infantiles comme la rougeole et les oreillons peuvent notamment entrainer des complications responsables de séquelles permanentes.

Une maladie infantile peut-elle être grave ?

Si la plupart sont bénignes, certaines peuvent avoir des conséquences extrêmement graves comme la coqueluche chez les nourrissons et la poliomyélite. C’est pour cette raison que la vaccination contre la polio (ou paralysie infantile) est devenue légalement obligatoire et que la coqueluche figure parmi les vaccins recommandés pour les enfants dès l’âge de 2 mois.

Peut-on éviter ces maladies ?

Bon nombre de maladies infantiles peuvent heureusement être évitées grâce à la vaccination. Un vaccin contient des parties de microorganismes affaiblis ou morts, contre lesquels le corps va produire des anticorps. L’enfant est ainsi immunisé contre la maladie, sans l’attraper. Grâce aux vaccins, il peut être protégé contre les maladies infantiles les plus dangereuses comme la coqueluche, la rougeole, la rubéole et les oreillons.

Les maladies infantiles sont-elles contagieuses ?

Pour les adultes, il n’y a généralement aucun problème. Dans la plupart des cas, ils sont déjà résistants à ces maladies. Mais il existe des exceptions. La rubéole par exemple. Elle est dangereuse pour l’enfant à naitre, c’est pourquoi les femmes enceintes qui n’ont pas d’anticorps contre la rubéole ou n’ont pas été vaccinées contre cette maladie doivent, au moins pendant la première moitié de leur grossesse, se tenir à l’écart d’un enfant atteint de rubéole. La varicelle aussi peut causer de graves séquelles à l’enfant à naitre lorsqu’une femme enceinte est contaminée. Si un enfant a contracté une maladie infantile, il y de fortes chances que ses frères et soeurs l’attrapent s’ils n’ont pas été vaccinés, souvent avant même que la maladie ne soit détectée. On ne prendra des mesures d’éloignement que pour des personnes fragiles. Votre médecin vous conseillera. Pendant la durée de leur maladie, les enfants ne peuvent pas aller à l’école ni à la crèche, même s’ils ne se sentent pas (ou plus) vraiment malades. Ils pourraient y provoquer de véritables petites épidémies. Leur immunité peut aussi temporairement être diminuée ce qui peut les rendre plus sensibles à d’autres infections.

Faut-il consulter un médecin ?

Oui, car le diagnostic n’est pas toujours simple à poser. Il faut savoir exactement de quelle maladie il s’agit et quelles mesures prendre pour éviter d’éventuelles complications. En outre, votre médecin et votre pharmacien pourront vous conseiller les remèdes à administrer pour soulager les symptômes comme la fièvre ou les démangeaisons.

Quelles sont les huit maladies infantiles principales ?

A noter
Il existe des vaccins pour la plupart de ces maladies. Grâce à eux, la poliomyélite, la coqueluche, les oreillons, la rougeole, la rubéole et la varicelle font partie des maladies qui peuvent être évitées. Prenez conseil auprès de votre pédiatre ! Le site www.infovac.ch vous informe sur le plan de vaccination suisse élaboré par la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV), incluant des spécialistes de pédiatrie, de médecine générale, de médecine interne, de maladies infectieuses, d’épidémiologie et de santé publique, en collaboration avec l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et Swissmedic.

LA ROUGEOLE

Risque de contamination : une personne malade est contagieuse de quelques jours avant à environ quatre jours après l’apparition de taches rouges.

La rougeole se transmet :
• Par des microgouttes provenant du nez, de la gorge et de la bouche qui se propagent dans l’air.
• Par contact direct avec les mucosités (nasales) ou la salive.
• Parfois, via des objets ou surfaces contaminés.

Manifestations de la maladie : la maladie débute comme un refroidissement : fièvre, yeux rouges, nez qui coule, toux,… L’enfant semble ensuite aller mieux, mais des taches rouge foncé apparaissent alors, d’abord derrière les oreilles puis sur le visage et le tronc, parfois accompagnées de légères démangeaisons. La fièvre peut monter jusqu’à 40° C et l’enfant se sent très mal. La maladie dure deux semaines environ, puis disparaît.

Que faire ?
Consultez toujours votre médecin et suivez ses prescriptions. Si l’état de votre enfant ne s’améliore pas après la disparition des rougeurs, consultez à nouveau votre médecin. L’enfant ne peut pas aller à l’école avant d’être guéri.

LA VARICELLE

Cause : un virus très contagieux.

Risque de contamination : la maladie est contagieuse dès deux jours avant l’apparition des rougeurs, jusqu’à ce que les ampoules soient complètement desséchées. Cette maladie peut se révéler dangereuse chez l’adulte (fièvre élevée, maux de tête violents parfois accompagnés de zona).

La varicelle se transmet :
• Par des microgouttes provenant d’éternuements ou d’une toux, qui se propagent dans l’air.
• Par le liquide présent dans les ampoules.

Manifestations de la maladie : une fièvre légère est souvent le premier signe de la maladie. On voit surgir ensuite de petites taches rouges dans la bouche ou sur le tronc, qui s’étendent progressivement vers le visage, les bras et les jambes. Au bout de quelques heures, des ampoules apparaissent. Elles se dessèchent ensuite pour former des croûtes qui se détachent au bout d’une dizaine de jours.

Que faire ?
Consultez toujours votre médecin et suivez ses prescriptions. Maintenez les ongles de votre enfant les plus courts et les plus propres possible pour éviter une infection. L’enfant ne peut pas aller à l’école avant d’être guéri.

LA RUBÉOLE

Cause : un virus

Risque de contamination : la maladie est contagieuse dès cinq jours avant et jusqu’à sept jours après le début de l’éruption cutanée. Votre enfant est donc déjà contagieux avant de devenir malade.

La rubéole se transmet :
• Par l’air, lorsque l’on tousse ou que l’on éternue.
• De mère à enfant pendant la grossesse.

Manifestations de la maladie : souvent, un enfant qui a la rubéole ne se sent pas malade et n’a pas de fièvre. Si des symptômes se présentent, il s’agira généralement d’une hausse de la température corporelle et parfois de signes d’un refroidissement (mal de gorge, toux et mal de tête). Des taches rose pâle apparaissent d’abord sur le visage et s’étendent en 1 jour à l’ensemble du corps. L’éruption dure généralement de trois à cinq jours et ne provoque pas de démangeaisons. La plupart des enfants en sont peu incommodés.
Les enfants atteints de rubéole ne peuvent pas être mis en contact avec des femmes enceintes au cours de la première moitié de la grossesse si ces femmes ne possèdent pas d’anticorps contre la maladie ou n’ont pas été vaccinées. L’infection est en effet dangereuse pour l’enfant à naitre pendant les 4 premiers mois de la grossesse. Si la femme enceinte a elle-même eu la rubéole antérieurement ou a été vaccinée contre la maladie, il n’y a aucun danger pour le bébé. En cas de doute, faites contrôler votre sang.

Que faire ?
• Consultez votre médecin pour savoir si votre enfant a bien la rubéole et, dans ce cas, évitez tout contact avec des femmes enceintes.
• Un traitement n’est pas réellement nécessaire étant donné qu’il s’agit d’une maladie inoffensive.
• L’enfant ne peut pas fréquenter l’école pendant sept jours après le début de l’éruption.

LA SCARLATINE

Cause : une bactérie

Risque de contamination : la contamination peut être causée par des microgouttes dans l’air, par la toux ou en buvant du même verre. La scarlatine est également contagieuse via les mains, lorsque la peau pèle.

Manifestations de la maladie : le début est soudain, avec de la fièvre parfois jusqu’à 40°C, des vomissements, des maux de gorge et de tête et parfois des douleurs abdominales. Le mal de gorge peut être si intense que l’enfant ne parvient plus à avaler sa nourriture. Au bout de 1 à 2 jours, on voit apparaître au niveau des aisselles ou des reins de petites taches rouges avec un point surélevé, qui s’étendent lentement à l’ensemble du corps. La peau est rugueuse au toucher, un peu comme du papier de verre, mais il n’y a pas de démangeaisons. Trait caractéristique : une langue rouge, gonflée, qui a l’aspect d’une fraise. Au bout d’une semaine, la fièvre, le mal de gorge et l’éruption disparaissent et la peau commence à peler.

Comment peut-on éviter la scarlatine ?
On ne peut pas la prévenir, il n’existe pas de vaccin. Il faut donc tenir les autres enfants à distance du malade.

Que faire ?
• Consultez toujours votre médecin. Des antibiotiques seront prescrits pour éviter les complications. Il est parfois nécessaire de traiter les membres de la famille.
• L’enfant ne peut pas aller à l’école avant d’être guéri.

L’ÉRYTHÈME INFECTIEUX

Cause : un virus

Risque de contamination : la maladie est contagieuse pendant la semaine qui précède l’apparition des taches. Dès que vous remarquez l’éruption cutanée, la maladie n’est plus contagieuse. Le virus se transmet par des microgouttes dans l’air provenant d’une toux ou d’éternuements.

Manifestations de la maladie : les premiers signes peuvent être un peu de fatigue et de la fièvre. Le plus souvent, la maladie se manifeste au début par une forte éruption rouge sur le visage, surtout sur les joues qui sont chaudes au toucher. Au bout d’un jour environ, les taches rouges s’étendent de manière symétrique au reste du corps, et des démangeaisons peuvent apparaitre. L’éruption disparait complètement au bout d’une semaine environ, mais, même après une longue période, elle peut redevenir visible après une exposition à un froid ou une chaleur intense, ou au soleil.

Complications éventuelles : pour une femme enceinte, contracter cette maladie durant la première moitié de la grossesse peut se révéler dangereux pour le bébé.

Que faire ?
• Consultez toujours votre médecin.
• Il n’y a pas de véritable traitement excepté éventuellement un remède pour faire baisser la fièvre. L’enfant ne peut pas aller à l’école avant d’être guéri.

LA FIÈVRE DE TROIS JOURS OU ROSEOLE

Cause : un virus

Risque de contamination : la maladie est contagieuse dès que la fièvre apparait et jusqu’à ce que les taches aient totalement disparu. Le virus se transmet par des microgouttes, propagées dans l’air lorsque l’on parle ou tousse.

Manifestations de la maladie : elle débute brusquement avec une forte fièvre pouvant atteindre 40° C pendant trois à quatre jours. Les ganglions dans le cou et derrière les oreilles peuvent être enflés. Malgré cette forte fièvre, l’enfant n’a pas l’air très malade. Au bout de trois ou quatre jours, elle cesse soudainement. Une éruption apparait alors dans le visage et le cou, pour s’étendre au tronc. Il s’agit de petites taches roses qui disparaissent rapidement (au bout d’1 à 2 jours) et ne provoquent pas de démangeaisons. On ne peut pas prévenir cette maladie, mais elle est généralement inoffensive.

Que faire ?
• Consultez toujours votre médecin. Il n’y a pas de véritable traitement excepté éventuellement un remède pour faire baisser la fièvre. L’enfant ne peut pas aller à l’école avant d’être guéri.

SYNDROME PIEDS, MAINS, BOUCHE

Cause : un virus

Risque de contamination : le syndrome pied-main-bouche est une infection contagieuse bénigne qui atteint principalement les enfants en bas âge (de 6 mois à 4 ans). Elle se transmet par la salive et les selles (par contact direct ou indirect : objets, aliments…) c’est pourquoi des mesures d’hygiène sont particulièrement recommandées pour éviter de contaminer l’entourage. L’incubation dure de 3 à 6 jours et l’enfant est contagieux pendant toute la durée de la maladie (une semaine environ).

Manifestations de la maladie : il présente une fièvre modérée, parfois élevée, et une éruption de boutons formant de minuscules cloques d’aspect allongé, de couleur gris clair, caractéristiques. Celles-ci apparaissent sur la paume des mains, la plante des pieds et à l’intérieur de la bouche surtout, ou cela ressemble à des aphtes, ce qui provoque en général un mal de gorge. Les lésions sont aussi souvent présentes sur le siège. Cette éruption peut s’accompagner de maux de tête, de troubles digestifs, de toux ou de rhinite. Les lésions sur les pieds et les mains disparaissent rapidement en quelques jours, ce qui n’est pas le cas des vésicules dans la bouche, qui peuvent persister plus longtemps. Cette éruption ne doit pas être confondue avec la varicelle dont les cloques apparaissent sur tout le corps.

Que faire ?
• Consultez votre médecin qui prescrit généralement du paracétamol en cas d’inconfort lié à la maladie.
• Vous pouvez soulager le mal de gorge de votre enfant en lui apprenant (s’il est suffisamment grand) à faire un gargarisme.
• Une alimentation froide est parfois mieux acceptée.

LES OREILLONS

Cause : un virus

Risque de contamination : la maladie est contagieuse de 5 jours avant à 9 jours après le début du gonflement. Le virus se transmet par l’air et par contact avec la salive d’une personne infectée.

Manifestations de la maladie : la fièvre est le plus souvent le premier signe de la maladie. Les joues vont ensuite augmenter de volume en raison du gonflement des glandes parotides (qui s’étendent de devant et derrière les oreilles jusqu’en dessous de l’os de la mâchoire). La région de l’oreille est très sensible au toucher. L’enfant a mal lorsqu’il avale et mâche. Environ un enfant sur trois n’est pas incommodé par la maladie, mais tous sont contagieux.

Que faire ?
• Consultez toujours votre médecin qui fera baisser la fièvre.
• Tant que l’enfant mâche difficilement, donnez-lui de la nourriture liquide, par exemple de la soupe, du yaourt ou d’autres produits laitiers. Il ne peut pas aller à l’école avant d’être guéri.

LA COQUELUCHE

Cause : une bactérie

Risque de contamination : la coqueluche est l’une des maladies les plus contagieuses pour l’enfant. En particulier durant la première phase de la maladie (lorsque l’enfant n’est généralement pas encore très malade). La période entre la contamination et les premiers signes de maladie peut aller de six à vingt jours. La bactérie se transmet par l’air, lorsqu’on tousse ou éternue, ou par contact direct avec les mucosités du nez ou de la gorge.

Manifestations de la maladie : la maladie débute comme un rhume ordinaire, avec le nez qui coule, éventuellement une toux et de la fièvre. Au bout de quelques jours, voire quelques semaines, des quintes de toux violentes apparaissent, souvent accompagnées de vomissements, d’expulsion de glaires visqueuses et épaisses et d’une respiration difficile. La période de quintes de toux violentes peut durer quelques semaines. La toux diminue ensuite, mais peut persister plusieurs mois.

Que faire ?
• Consultez toujours votre médecin. Les antibiotiques évitent que la maladie ne continue à progresser, mais ne la guérissent pas.
• Pendant les quintes de toux, il faut tranquilliser l’enfant afin d’éviter qu’il ne suffoque.
• Faites-en sorte que l’enfant se tienne assis bien droit entre les quintes de toux, afin de faciliter la respiration.
• Pour éviter que votre enfant ne se déshydrate ou ne maigrisse trop, veillez, immédiatement après une quinte de toux, à le faire boire et à lui donner quelque chose de léger à manger par petites quantités. Il vomira moins facilement après une quinte.
• L’enfant ne peut pas fréquenter l’école pendant 28 jours après le début des quintes de toux.

You May Also Like…

Mon enfant ne boit pas assez…

Mon enfant ne boit pas assez…

Le constat est général: les enfants en âge scolaire ont tendance à ne pas s’hydrater suffisamment. Le jus de fruit,...

Balades en famille et bons plans

Balades en famille et bons plans

Envie de passer de bons moments en famille ? Voici quelques idées de découvertes qui plairont aux grands comme aux...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code