La grippe, un fléau aussi pour les enfants

Martine Bernier

Journaliste santé, rédacteur en chef

août 27, 2021

Nous sommes beaucoup à penser que la grippe est une maladie d’adultes. Il n’en est rien : elle touche aussi les bébés et les enfants, qui y sont même très exposés. La probabilité d’être atteint est, pour un enfant, trois fois plus élevée que pour un jeune adulte.

Mais ses symptômes varient en fonction de l’âge. Dès l’âge de 1 an, ils se rapprochent de ceux de l’adulte (fièvre, courbatures, frissons, toux, fatigue…), mais peuvent être confondus avec ceux d’autres maladies. Car à ces symptômes viennent s’en ajouter d’autres, d’ordre digestif, ainsi que de la somnolence.

La grippe peut apporter des complications, comme l’otite moyenne aiguë, ou une infection respiratoire grippale, heureusement rare. Ces problèmes nécessitent alors la prise de médicaments. Elle doit donc être prise au sérieux et soignée correctement. Chez les enfants, les plus exposés sont ceux en âge scolaire. Ils sont les principaux vecteurs de la grippe. Si le vôtre est atteint et qu’il n’a pas 6 mois, consultez systématiquement votre médecin. S’il est plus âgé, concentrez-vous à soulager ses symptômes et en particulier sa fièvre. Un enfant est considéré comme fiévreux au delà de 38°C. Celle-ci est un mécanisme de défense normal de l’organisme, mais il est utile de la traiter à partir de 38,5°C si l’enfant se sent visiblement mal.

Pour le soulager, enlevez les couches de vêtements superflues et évitez de surchauffer votre appartement. N’oubliez pas de lui donner à boire régulièrement en quantité plus importante que d’habitude. La fièvre déshydrate l’enfant et entretient son malaise.

L’enfant migraineux

Lorsqu’un enfant se plaint fréquemment de maux de tête, la question se pose : est-il migraineux ? La première chose à faire est de poser le diagnostic. La migraine est une maladie d’origine génétique. Si ses parents, ses grands-parents ou d’autres personnes de sa famille en souffrent, l’enfant peut être concerné lui aussi.

La grippe, un fléau aussi pour les enfants S’il a souvent mal à la tête, emmenez-le consulter un médecin. Il cherchera à savoir où se situe le mal (au niveau des tempes, du front, parfois au niveau des yeux ou à l’arrière de la tête), à évaluer la douleur (l’empêche-telle de jouer ou de travailler ? « Tape »-t-elle dans la tête ?).

Le médecin demandera également si ces maux de tête s’accompagnent d’autres symptômes comme par exemple, la pâleur, les vertiges, l’impossibilité de supporter la lumière et le bruit, les troubles visuels, les maux de ventre pouvant aller jusqu’aux vomissements. La crise de migraine peut durer de quelques heures à plusieurs jours, tout en étant relativement courte chez l’enfant.

Les facteurs déclenchant sont variés : la concentration sur un devoir ou une activité pratiquée sur l’ordinateur, trop ou trop peu de sommeil, un choc à la tête, une odeur forte, une contrariété, le stress, une émotion forte ou une crise de larmes, un voyage en voiture ou en bus, la chaleur, un effort physique…

Il est conseillé de proposer à l’enfant de tenir un agenda de ses migraines en notant le jour de la crise, le niveau de la douleur et ce qui l’a provoqué, ainsi que le médicament pris, le soulagement apporté ou non. Ces renseignements aideront le médecin à adapter le traitement. Dès le début d’une crise, proposez à votre enfant de se détendre ou de dormir, de manger un peu s’il a faim, de s’isoler dans une pièce calme et sombre.

Si le médecin lui a prescrit un médicament, il ne doit pas tarder à le prendre, si possible dans les dix minutes suivant les premiers symptômes. Il est important qu’un enfant migraineux ait toujours son médicament sur lui, y compris à l’école. Confié au professeur avec un certificat médical, il sera ainsi donné à l’enfant par un adulte dès qu’une crise se profile.

You May Also Like…

Gare aux pièges de la maison!

Gare aux pièges de la maison!

Votre domicile est le lieu par excellence où votre enfant devrait se sentir et être en parfaite sécurité. Pourtant, 50...

Les familles polyglottes

Les familles polyglottes

Dans beaucoup de famille, il est devenu courant de parler deux langues à la maison. Une situation d’autant plus...

Heureux dans sa chambre!

Heureux dans sa chambre!

Pour un enfant, sa chambre est sa petite maison dans la maison. Un endroit où il doit se sentir comme dans un cocon et...

Mon enfant me ment… que faire?

Mon enfant me ment… que faire?

La vérité n’est pas seule à sortir de la bouche des enfants… Il arrive aussi qu’ils racontent des mensonges. Comment...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code