Acariens, Animaux

Dr. Olivier Hausmann

Löwenpraxis, Lucerne

juillet 2, 2021

ALLERGIES À LA POUSSIÈRE DOMESTIQUE ET AUX ANIMAUX ? DE QUOI S’AGIT-IL ?

En plus du pollen, les protéines des acariens à l’instar des protéines des animaux à plumes ou à poils (notamment les chats, les chiens et les chevaux) sont la principale cause des réactions allergiques et des maladies telles que l’asthme, la rhinite (c’est-à-dire, crises d’éternuement, nez bouché, etc.) et de la conjonctivite (inflammation de la conjonctive).

En Suisse, près d’un habitant sur dix présente un test cutané positif aux acariens et environ 80 % des enfants souffrant d’asthme toute l’année sont sensibilisés aux acariens. De nos jours, l’allergie aux acariens est devenue la principale cause d’asthme allergique chronique en Europe. Dans notre pays, 1,72 million de chats et 503 000 chiens ont été recensés (Office fédéral de la statistique, 2020). En raison de leur petite taille, les allergènes des animaux sont à l’origine de l’asthme dans la majorité des cas. C’est notamment le cas pour les allergènes de chat et de chien dont les particules sont si petites qu’elles peuvent flotter dans l’air pendant des heures. Cela explique pourquoi une personne allergique peut ressentir un malaise dès qu’elle entre dans une maison, même si elle ignore encore qu’un chien ou un chat y vit.

ALLERGIES AUX POUSSIÈRE DOMESTIQUE ET AUX ANIMAUX : QUE SE PASSE-T-IL?

Qu’est-ce qu’un acarien ?

Les acariens sont de petits arachnides qui vivent dans les endroits chauds et humides. Ils ont une prédilection pour nos matelas, oreillers, couvertures, tapis et meubles rembourrés. Ils se multiplient à des rythmes différents selon les conditions environnementales (température, humidité relative). Ces acariens se nourrissent de squames de peau morte et produisent jusqu’à 40 boules d’excréments par jour. Ces dernières contiennent les enzymes qui sont tenues pour responsables de l’allergie : les allergènes. Même les animaux morts, qui se dessèchent et se décomposent en poussière, sont également une source importante d’allergènes.

D’où viennent les allergènes des animaux ?

Les allergènes (les substances qui provoquent l’allergie) sont les composants protéiques de la salive, de la sueur, du sébum ou de l’urine des animaux et sont en partie sous contrôle hormonal. En conséquence, les animaux stérilisés sont mieux tolérés. Ces allergènes adhèrent eux-mêmes aux poils ou aux plumes de l’animal, se répandent dans l’environnement et sont inhalés. Ils entrent ainsi en contact avec les muqueuses du nez et des bronches.

Comment puis-je reconnaître une allergie ?

Le début d’une réaction allergique aux acariens ou aux animaux passe souvent inaperçu : un nez bouché le matin n’est pas très spectaculaire. Cette apparition progressive est typique d’une allergie qui se chronicise. Comme pour le rhume des foins, tout commence par une sensibilisation à la substance qui déclenche l’allergie. Des anticorps spécifiques (molécules protéiques destinées à combattre les agents pathogènes et autres substances étrangères) se forment dans l’organisme. Seul le nouveau contact avec l’allergène entraîne alors une réaction allergique qui se manifeste par des démangeaisons, un écoulement nasal et des crises de détresse respiratoire aiguë.

Si les animaux de compagnie restent à l’intérieur, comme les chats d’appartement, les personnes hypersensibles présentent immédiatement les symptômes correspondants tels que les éternuements ou l’essoufflement. Comme nos animaux vivent souvent en permanence dans nos maisons, les symptômes allergiques se manifestent généralement tout au long de l’année.

ALLERGIE À LA POUSSIÈRE DOMESTIQUE ET DES ANIMAUX : QUE FAIRE ?

Un bilan allergologique permet de déterminer si une personne concernée est sensibilisée à un ou plusieurs de ces allergènes. Si les antécédents ne sont pas clairs, il est parfois difficile de trouver l’allergène « coupable ». En cas d’allergie, il convient de prendre des mesures visant à éviter la substance déclenchante afin de traiter les symptômes.

Dans le cas d’une allergie aux acariens, ces mesures antiacariennes constituent la base du traitement. Les acariens sont bien à l’aise à des températures comprises entre 20 et 30 °C ; il est donc très judicieux de maintenir les chambres plutôt fraîches, c’est-à-dire à environ 18 °C. Une humidité élevée favorise également le développement des acariens. Les salles de séjour doivent être aérées régulièrement (plusieurs fois par jour pendant 2 à 3 minutes) tout en évitant les humidificateurs et les plantes d’intérieur. Étant donné que le contact avec les allergènes des acariens a lieu principalement dans le lit, il est essentiel de laver régulièrement le linge de lit chaque semaine à au moins 60 °C et de recouvrir le matelas et éventuellement l’oreiller et la couette de housses spéciales antiacariens et antiallergiques. Cependant, il n’est pas nécessaire d’acheter de nouveaux matelas et couettes, car ils sont déjà recolonisés au bout de quelques semaines.

Allergènes des acariens et des animaux :

En cas d’allergies d’origine animale, il est également indispensable d’éviter, dans la mesure du possible, les animaux responsables. Il s’agit là d’un grand sacrifice, car les animaux sont considérés comme des membres de la famille et il est très difficile de s’en séparer.

En outre, des niveaux plus élevés d’allergènes peuvent être détectés dans les maisons même des mois après avoir banni les animaux, de sorte que les symptômes ne cessent pas immédiatement une fois les animaux partis. Si l’animal ne peut être pour ainsi dire banni du foyer, certaines mesures permettent de réduire l’exposition à l’allergène.

Une exposition indirecte peut également causer des problèmes. Il suffit que 20 % des écoliers d’une classe aient un chat à la maison pour qu’un enfant allergique aux chats réagisse par une crise d’asthme dans la classe.

En plus d’éviter ou de réduire les allergènes, si les symptômes persistent, un traitement médicamenteux est souvent nécessaire pour soulager ces symptômes et réduire l’inflammation qui est survenue. Pour l’allergie aux acariens, l’immunothérapie spécifique (« désensibilisation ») s’est avérée efficace et doit être envisagée dans les cas persistants. Cela implique un traitement avec l’allergène lui-même visant à réhabituer le corps aux acariens. En revanche, dans le cas des allergies aux phanères d’animaux, le rapport bénéfice / risque de l’immunothérapie spécifique est moins favorable et cette option thérapeutique est généralement réservée aux personnes professionnellement exposées (vétérinaires, soigneurs d’animaux).

MESURES DE PRÉVENTION ET THÉRAPIE :

Prévention :

  • Réduisez l’humidité dans les chambres en les aérant brièvement et fréquemment.
  • Recouvrez le matelas et, le cas échéant, l’oreiller et la couette de housses spéciales antiacariens et antiallergiques.
  • Utilisez un aspirateur équipé d’un filtre HEPA ; il est préférable d’humidifier le sol régulièrement.
  • En cas d’allergie aux chats, éloignez le chat de la maison et de la zone d’habitation ; il faut absolument lui interdire l’accès à la maison et ne jamais le laisser entrer dans la chambre.
  • La teneur en allergènes de la fourrure peut éventuellement être réduite par un bain hebdomadaire des animaux. En général, les animaux castrés mieux tolérés.
  • Ne recouvrez pas de tissu les meubles d’appoint et les sièges, car de nombreux allergènes peuvent s’y déposer.
  • Retirez, dans la mesure du possible, les tapis qui sont de gros capteurs de poussière.
  • Si le contact avec l’animal ne peut être évité, l’utilisation de purificateurs d’air avec des filtres spéciaux peut être indiquée.

Traitement :

  • Traitement médicamenteux
  • Immunothérapie sous-cutanée ou sublinguale (ITS) (désensibilisation)

You May Also Like…

Prévention des allergies

Prévention des allergies

PRÉVENTION : DE QUOI S'AGIT-IL ? La fréquence des allergies a augmenté au cours des dernières décennies et elles...

Eczéma, Urticaire

Eczéma, Urticaire

L’eczéma et l’urticaire sont deux manifestations différentes d’allergie...

Asthme

Asthme

L'asthme est une maladie des voies respiratoires et des poumons. Les symptômes de l'asthme sont la toux,...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code