Venins d’insectes

Dr. Michaël Hofer

Immunologie & Allergologie, Pédiatrie, CHUV, Lausanne

mai 13, 2021

Les venins d’insectes sont un type de poison que les insectes utilisent pour se défendre. Lorsqu’ils se sentent menacés, ils piquent ou mordent toute personne se trouvant à proximité, provoquant une éventuelle réaction allergique. Certains des insectes bien connus avec des morsures ou des piqûres venimeuses comprennent les guêpes, les frelons, les fourmis de feu et les abeilles. La plupart des morsures ou piqûres causent généralement des désagréments mineurs, mais elles pourraient potentiellement mettre la vie de certains en danger. Des réactions mineures provoquent une rougeur de la peau, un gonflement, des démangeaisons, un engourdissement ou des picotements. D’autre part, les réactions majeures, qui nécessitent des soins médicaux immédiats, peuvent inclure de la fièvre, des difficultés respiratoires, des spasmes musculaires, des nausées, un gonflement, une confusion ou même une perte de conscience.

Voulez-vous en savoir plus? Lisez ci-dessous l’article du Dr Michaël Hofer.

L’ALLERGIE AUX VENINS D’INSECTES : DE QUOI S’AGIT-IL?

Pendant la saison chaude, les piqûres d’insectes sont fréquentes et n’occasionnent en général que des désagréments mineurs. De nombreux types d’insectes peuvent provoquer des réactions allergiques : moustiques, taons, fourmis, guêpes, abeilles… . En dehors des deux derniers insectes cités qui sont des hyménoptères et dont nous parlerons en détail dans ce chapitre, les insectes ne déclenchent en général que des réactions allergiques localisées. Les réactions plus sévères sont anecdotiques sous nos latitudes.

Les réactions graves sont le plus souvent secondaires à des piqûres d’insectes de l’ordre des hyménoptères, qui comprend les guêpes, les abeilles, les frelons et les bourdons. Les hyménoptères injectent du venin qui contient des protéines auxquelles on peut se sensibiliser et qui seront reconnues par le système immunitaire en cas de réaction allergique. Comme plusieurs de ces venins présentent des réactions croisées, les tests diagnostiques et les traitements spécifiques ne se feront que pour les venins de guêpe et d’abeille. Une prédisposition génétique pour les allergies, ou atopie, n’est pas nécessaire pour développer une allergie aux venins d’hyménoptères. Ainsi, n’importe qui peut un jour présenter une réaction allergique suite à une piqûre d’hyménoptère. En cas de réaction généralisée, une prise en charge médicale est indiquée, comprenant les investigations nécessaires, des conseils de prévention, un set d’urgence et une désensibilisation en fonction de la gravité de la réaction.

L’ALLERGIE AUX VENINS D’INSECTES : QUE SE PASSE-T-IL?

Suite à une piqûre, le venin de l’insecte peut induire des effets toxiques à l’endroit de la piqûre ou à distance si suffisamment de venin passe dans la circulation sanguine. Ces effets toxiques dépendent de la quantité de venin injecté. En cas d’allergie, l’intensité de la réaction n’est pas proportionnelle à la quantité de venin et dépend de la réactivité du système immun. Une réaction allergique peut être localisée autour de l’endroit de la piqûre, ou généralisée avec des symptômes à distance, voire touchant tout l’organisme (réaction anaphylactique). Les réactions allergiques généralisées ou anaphylaxies sont classées en fonction de leur gravité selon un score clinique (cf. chapitre III, texte 10 : allergies aiguës).

Habituellement, la réaction généralisée débute quelques minutes après ou dans l’heure suivant la piqûre de l’insecte. La réaction peut toucher la peau sous forme d’urticaire ou d’un angioedème (tuméfaction, en particulier du visage), la respiration avec de l’asthme ou une obstruction laryngée, la digestion avec des vomissements 49 ou des diarrhées. La réaction généralisée peut également conduire à un état de choc avec chute de tension, perte de connaissance et cyanose, ou générer une angoisse importante. Les réactions sévères sont en général dues au venin des hyménoptères (guêpe, abeille, frelon) et elles sont souvent plus sévères après une piqûre d’abeille que de guêpe.

QUE FAIRE POUR SAVOIR SI JE SOUFFRE D’UNE ALLERGIE AUX VENINS D’INSECTES?

Le diagnostic d’allergie aux venins d’hyménoptères pourra être posé grâce à des examens spécialisés. Cependant, les renseignements anamnestiques sont importants : sévérité de la réaction allergique et type d’insecte. Ces éléments aideront à interpréter les examens pratiqués et à décider du traitement. Comme la consultation spécialisée a souvent lieu plusieurs semaines après la réaction, il serait utile de noter rapidement les symptômes observés au cours de la réaction et le type d’insecte, si l’on a réussi à l’identifier. En effet, il n’est pas rare qu’un patient soit sensibilisé au venin de guêpe et d’abeille et, si l’identification de l’hyménoptère impliqué dans la réaction n’a pas été faite, la désensibilisation devra être pratiquée contre les deux types de venins, ce qui implique le double d’injections.

A la recherche d’une sensibilisation pour les venins d’hyménoptères, on mesurera les anticorps de l’allergie (IgE) spécifiques dans le sang et l’on pourra faire des tests cutanés intradermiques avec les venins de guêpe et d’abeille.

Ces examens peuvent être pratiqués à tout âge, en particulier chez les enfants, et sont le domaine du spécialiste. L’indication à une désensibilisation sera posée en fonction de la sévérité de la réaction et du résultat des tests diagnostiques.

COMMENT TRAITER L’ALLERGIE AUX VENINS D’INSECTES?

En cas d’allergie au venin d’un insecte, sans piqûre de l’insecte en cause, il n’y a pas d’allergie. Il est donc impératif de prendre toutes les mesures de prévention utiles (décrites en bas).

Etre sûr de pouvoir empêcher toute piqûre est impossible, surtout chez l’enfant. Ainsi, le patient allergique à un venin d’insecte devra garder à portée de main son set d’urgence, qui comprend un antihistaminique, une seringue auto-injectable d’adrénaline et des comprimés de cortisone. En cas de piqûre, s’il s’agit d’une abeille, enlever immédiatement le dard et avertir quelqu’un qu’on a été piqué par un insecte auquel on est allergique. Après la piqûre de l’insecte ou au moins dès le début de la réaction allergique, prendre l’antihistaminique aux doses prescrites et tenir prêt la seringue d’adrénaline (Epipen®). En cas de réaction allergique généralisée, utiliser la seringue d’adrénaline, conformément aux instructions (appliquer sur la cuisse la seringue prête à l’emploi). Ne pas hésiter à utiliser la seringue d’adrénaline dont l’emploi est sans danger chez une personne en bonne santé habituelle. Si l’endroit est isolé, prendre par précaution la cortisone selon les indications du médecin. Lorsqu’une réaction allergique s’est produite après une piqûre d’insecte, il faut toujours consulter un médecin en urgence, même si la situation s’améliore après application du traitement d’urgence. En effet, l’adrénaline a un effet limité dans le temps et la réaction peut reprendre et mettre la vie du patient en danger. En cas d’intervention d’un tiers, il faudra être attentif au positionnement du patient, en particulier lors du transport, et faire en sorte que la tête soit plus basse que les membres inférieurs (transport dans les escaliers !), surtout si la pression artérielle est basse.

La désensibilisation pour les venins d’hyménoptères a montré son efficacité en diminuant significativement le risque d’une réaction sévère suite à une piqûre ultérieure de l’insecte en cause. Plusieurs études contrôlées ont montré une efficacité de 78 à 100 % lors d’une nouvelle piqûre (réaction locale uniquement), cette protection est encore meilleure pour le venin de guêpe. Ce traitement consiste en des injections 51 sous-cutanées d’une dose croissante de venin jusqu’à l’obtention de la dose d’entretien (100 μg). Cette dose sera répétée ensuite tous les mois pendant 3 à 5 ans. La phase d’ascension des doses devra être pratiquée par un allergologue et la phase d’entretien pourra se faire chez le médecin traitant. Les enfants, dès l’âge de 5 ans, peuvent également bénéficier de ce traitement, ce qui leur permettra de pouvoir à nouveau participer normalement à des activités en plein air (excursions, courses d’école,…).

La désensibilisation pour les venins de guêpe ou d’abeille est un traitement long et non dénué de risques. Il sera réservé aux patients qui présentent un risque élevé de réaction sévère lors d’une ré-exposition au venin de l’insecte. En se basant sur des travaux qui ont analysé l’évolution naturelle de l’allergie aux venins d’hyménoptères, il a pu être montré que les patients ayant présenté une réaction sévère sont ceux qui, lors d’une nouvelle piqûre, sont le plus à risque de refaire une réaction sévère, mettant potentiellement leur vie en danger. Ce sont ces patients-là qui devront bénéficier d’une désensibilisation. Il faut rappeler que les réactions allergiques locales après piqûre d’insecte sont fréquentes dans la population, mais que les réactions sévères sont beaucoup plus rares. Un patient qui fait des réactions locales étendues après piqûre d’insecte aura en conséquence un risque faible de développer une réaction allergique sévère lors d’une piqûre ultérieure et ne nécessite en aucun cas une désensibilisation.

En conclusion, les réactions allergiques suite à des piqûres d’insectes sont fréquentes, mais, en général, banales. En cas de réaction généralisée, une prise en charge spécialisée est indiquée pour pratiquer les investigations et les traitements nécessaires, et indiquer au patient les mesures à prendre en cas de nouvelle piqûre.

MESURES PRÉVENTIVES :

  • Eviter les mouvements brusques. L’insecte ne piquera que s’il a peur.
  • Ne pas marcher à pieds nus (piscine!). Les guêpes et les abeilles peuvent être cachées dans l’herbe.
  • La transpiration attire les insectes. Attention en cas d’effort à l’extérieur.
  • Eviter les parfums ou cosmétiques odorants.
  • Etre bien couvert en cas de balade à haute vitesse (moto, voiture décapotable).
  • Eviter les vêtements amples où un insecte pourrait pénétrer à votre insu.
  • Eviter de laisser des aliments non couverts à l’extérieur. Eviter de garder des poubelles non fermées.
  • Ne pas boire à partir d’un récipient fermé. Un insecte pourrait avoir pénétré dans le récipient.
  • Ne pas s’occuper des nids d’abeilles et de guêpes, mais faire appel à un spécialiste.
  • Utiliser une pompe à venin en cas de morsures ou piqûres.

You May Also Like…

Maladies Allergiques

Maladies Allergiques

Le contact de l’allergène avec le système immunitaire va permettre, chez une personne prédisposée génétiquement aux...

Prévention, Traitement

Prévention, Traitement

Pour lutter contre les maladies allergiques, nous avons à disposition des traitements ainsi que des mesures de...

Acariens, Animaux

Acariens, Animaux

ALLERGIES À LA POUSSIÈRE DOMESTIQUE ET AUX ANIMAUX ? DE QUOI S’AGIT-IL ? En plus du pollen, les protéines des acariens...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code